La COVID 19 et ses différents variants restent malheureusement d'actualité. La bonne nouvelle est la confirmation de l'efficacité de la vaccination contre les formes graves de la maladie. Une quatrième dose de vaccin est très vivement conseillée aux patients immunodéprimés. Vous trouverez les dernières recommendations du Conseil Supérieur de la Santé sur la page "Actualités". La Société Francophone de Transplantation vient de confirmer ses recommandations en matière de prévention contre la COVID 19 en confirmant la vaccination tous les 6 mois ou 6 mois après la dernière infection.

Et si votre PCR est positive, contactez votre spécialiste de transplantation pour bénéficier de la perfusion d'anticorps monoclonaux spécifiques ou un traitement par comprimés anti-viraux, en fonction de votre traitement immunosuppresseur !

                                                                                 Unknown                              

La vaccination reste très importante pour les patients transplantés d'organe, même si le taux de réponse est inférieur à celui de la population générale. Pour les transplantés du foie par exemple, la vaccination réduit de 64% les infections au SARS-CoV-2, de 58% les symptômes de la maladie et de 87% le risque de décès (données présentées lors du dernier congrès de l'association des hépatologues américains). 

Les centres de transplantation recommandent donc vivement :

- la vaccination pré-transplantation pour tous les candidats, en priorité chaque fois que possible;
- la poursuite active de la vaccination contre le SRAS-CoV-2 chez les receveurs d'organes TOUS LES 6 MOIS et priorité pour la vaccination des membres de leur famille et des soignants afin de réduire le risque d'exposition pour ces patients vulnérables; la quatrième dose est très vivement conseillée.
- la poursuite d'un régime d'immunosuppression stable au moment de la vaccination pour éviter le risque de rejet d'organe jusqu'à ce que des données plus complètes soient disponibles;
- l'adhésion continue de tous les receveurs d'organes aux mesures de protection, y compris le masque et la distanciation sociale, quel que soit le statut vaccinal.

Vacciné ou non, en cas de suspicion d'infection débutante COVID-19 ou d'exposition à un cas confirmé positif, contactez immédiatement votre médecin spécialiste au CHU de Liège ou dans votre centre de transplantation habituel, et faites-vous tester selon ses recommandations.
Les médecins des hôpitaux ont maintenant à leur disposition des perfusions d'anticorps neutralisants le coronavirus. Ces perfusions peuvent être administrées aux patients fragiles ou immunodéprimés (critères définis par un collège d'experts) en début d'infection afin d'éviter que celle-ci n'évolue vers une forme grave. En fonction de vos médicaments, vous pourriez aussi recevoir un traitement antiviral par comprimés. Réagissez donc à temps en prévenant votre médecin: ce traitement pourrait vous sauver la vie ou celle d'un proche fragile !

D'autre part, notre centre de transplantation participe à des travaux scientifiques nationaux et internationaux visant à mieux connaître les effets de ce virus chez les patients transplantés. Nous restons en contact continu avec les autres centres de transplantation de Belgique, avec la Société Belge de Transplantation, et les différentes sociétés scientifiques internationales de transplantation. En cas d'information importante pour les patients greffés, elles seront publiées sur cette page de ce site ou sur la page "actualités".

Les équipes médicales et infirmières des Services de Transplantation du CHU de Liège